Province de Kerala




L'état du Kerala est situé à l'extrême sud-ouest de l'Inde. Peuplé de 30 millions d'habitants, sa superficie est de 38 900 km2 et sa capitale est Thiruvananthapuram (anciennement Trivandrum). La langue majoritairement parlée est le malayalam.

L'agriculture est la principale activité économique. Les plantations d'épices, de thé, de café, d'hévéas, de cocotiers, etc. représentent 40% des terres cultivées. Le Kerala est l'un des plus grands producteurs d'épices au monde. Les entreprises industrielles sont surtout présentes dans le secteur du textile et de l'agro-alimentaire. Le travail du coir (fibres des noix de coco) et de l'acajou représente une grande part de l'industrie familiale. Le Kerala est l'état le plus progressiste de l'Inde. Le taux d'alphabétisation (91%) est le plus élevé du pays.

L'état est connu pour ses backwaters constitués de lacs, lagunes, rivières, canaux qui s'enfoncent, parfois assez loin, dans l'intérieur des terres. Les promenades en bateaux sur les backwaters sont incontournables. Le climat du Kerala est de type tropical, les températures varient peu d'une saison à l'autre. En revanche les écarts peuvent être importants entre la plaine et les sommets des Ghats occidentaux.





Histoire

Le Kerala fut dès l'antiquité une plaque tournante du commerce entre l'Asie et l'Europe méditerranéenne. En 1498 Vasco De Gama débarqua sur les côtes du Kerala. Cette date marqua le début de la présence européenne. En raison de cette position d'ouverture sur l'extérieur, la population et la culture du Kerala sont le résultat d'un long brassage cosmopolite. Toutes les religions sont représentées au Kerala. Si les hindous y furent toujours majoritaires, les juifs y trouvèrent refuge dès le VIe siècle avant J.-C. et les chrétiens s'installèrent après l'arrivée de Saint Thomas, sans oublier les musulmans qui arrivèrent du Nord.


Carte de la province de Kerala

Carte Kerala

Carte Kerala





Thiruvananthapuram

Thiruvananthapuram (900 000 habitants), autrefois appelée Trivandrum, est la capitale du Kerala. Son nom signifie "la ville du Seigneur Anantha". Anantha (ou Ananda) est le serpent sacré à mille têtes sur lequel repose Vishnu. La ville est construite sur sept collines. Sa situation géographique, son environnement, en font une ville plutôt agréable à vivre comparée aux autres grandes villes de l'Inde du Sud.

Grâce à son aéroport international, Thiruvananthapuram est aujourd'hui un grand centre commercial et touristique et la ville constitue une porte d'entrée idéale pour le Kerala. En visitant la ville vous pourrez constater la tolérance religieuse dont à toujours fait preuve le Kerala en général puisque les églises, les mosquées et les temples sont parfois construits à quelques mètres les uns des autres.

. Le temple de Sri Padmanabhaswamy

Il fut construit sous le règne du raja de Travancore, Marthada Varma, en 1733 sur les fondations d'un ancien temple bâti, d'après la légende, pour abriter une statue de Vishnu couché sur le serpent sacré Ananda auquel le temple est dédié. Les couloirs sont bordés par 368 colonnes sculptées et on peut admirer de multiples peintures murales ainsi que les gopuram à sept étages. Seuls les hindous vêtus d'un dhoti ou d'un sari sont autorisés à pénétrer dans le temple.

Le temple de Sri Padmanabhaswamy

Le temple de Sri Padmanabhaswamy





. Le musée Napier

Installé dans un bâtiment d'architecture keralaise, ce musée éclectique abrite des bronzes, des chars de processions, des objets de décoration, des sculptures en ivoire, des costumes, des instruments de musique, etc.

Le musée Napier

Le musée Napier


. La Sri Chitra art gallery

On peut y voir de nombreuses peintures d'origine diverses (tanjore, moghole, bengale...) et des portraits des maharajas et des dirigeants britanniques qui gouvernèrent la région.


. Le parc zoologique

Réputé pour être l'un des plus beau d'Asie, la parc est entouré de lacs et de pelouses. Le zoo permet d'admirer des oiseaux et des animaux exotiques.





Kochi (Cochin)

Kochi (autrefois Cochin) était déjà connu dans l'antiquité par les égyptiens et les romains pour être un important port de commerce. La ville fut toujours cosmopolite car c'est là que débarquèrent les premiers chrétiens, les chinois, les juifs fuyant les persécutions, les arabes puis les européens (portugais, hollandais, anglais) au moyen-âge. Vasco de Gama y posera le pied en 1498. Ces vagues successives permirent l'essor rapide de Kochi et en firent un grand centre du commerce d'épices.

Certains quartiers de Kochi (Fort-Cochin, Mattancherry) ont conservé une atmosphère européenne. C'est d'ailleurs là que s'élèvent encore les plus anciens bâtiments de la ville (l'église Saint François, la synagogue, etc.) Cette partie est séparée du quartier moderne (Ernakulam) par un bras de mer sur lequel à été élevé une île artificielle (Willingdon). Deux ponts routiers, s'appuyant sur l'île de Willingdon, relient les anciens quartiers à Ernakulam. Mais les ferries constituent le moyen le plus pratique et le plus économique pour se déplacer d'une île à une autre.

Aujourd'hui encore, Kochi est le plus important port de commerce de l'Inde du sud et un des grands centres industriels de la région.

. L'église St François

C'est la plus vieille église de l'Inde. Elle fut érigée à Fort-Cochin par les franciscains en 1516 qui la consacrèrent à Saint Antoine. Le bâtiment fut une première fois restauré en 1779 par les Hollandais qui avaient pris la ville au XVIIe siècle puis par les anglais en 1886 qui la rebaptisèrent du nom de Saint François. Vasco de Gama y fut inhumé et enterré en 1524. Son corps ne fut rapatrié au Portugal que 14 ans plus tard. Son tombeau, vide, en encore visible dans l'église. Des messes en anglais et en malayalam sont dites tous les dimanches.

L'église St François

L'église St François





. Les carrelets chinois

Ces grands filets de pêche se trouvent à Fort-Cochin. Ils furent introduits au Kerala par les chinois de la cour de Kubilai Khan au XIIIe siècle. Toujours utilisées, ces impressionnantes structures sont manipulées par cinq à huit hommes.

Les carrelets chinois

Les carrelets chinois


. La synagogue

Construite en 1568, elle fut en partie détruite par les portugais puis restaurée par les hollandais. Au XVIIIe siècle, le sol fut pavé avec des carreaux de faïence bleue peints à la main en Chine. Ils représentent tous le même paysage mais de subtiles variations font qu'aucun n'est identique à l'autre. La communauté juive de Kochi ne compte plus qu'une douzaine de membres et il n'y a plus de rabbin.

La synagogue de Kochi

La synagogue de Kochi


. Le palais hollandais de Mattancherry

Ce palais fut construit par les portugais en 1555 puis offert au Raja de Kochi, Veera Kerala Varman. Sur surnom de palais hollandais lui fut donné après les restaurations pratiquées par les hollandais à partir de 1663. C'est dans le hall central du palais que les rajas de Kochi se faisaient couronner. Aujourd'hui on peut y voir la galerie de portraits de ces rajas, leurs costumes, leurs palanquins, etc. Les murs des pièces voisines sont recouvertes de peintures du XVIIe siècle ayant pour thème le Mahabharata et le Ramayana.


. Les écoles de Kathakali

Le kathakali est une forme de danse traditionnelle originaire du Kerala. De nombreuses écoles sont installées à Kochi et donnent de courtes représentations à l'intention des touristes. La plupart du temps les acteurs se maquillent devant le public et expliquent le jeu de scène.


Alappuzha

Surnommée "la Venise de l'Inde", Alappuzha (anciennement Alleppey) est parcourue de canaux qui quadrillent la ville. Au XIXe siècle la ville connut un certain essor, notamment grâce à l'industrie de la noix de coco, mais l'influence grandissante de Kochi et de son port y mirent un frein. La ville offre peu à voir. Elle est surtout connue pour être le point de départ des croisières sur les backwaters jusqu'à Kollam plus au sud et pour sa célèbre course de pirogues, le Trophée Nehru. Alappuzha peut aussi être le point de départ vers d'autres sites (Ambalapuzha et son temple; Karumadi et sa statue de Bouddha en granit noir; Arthunkal et son église portugaise, etc.).

. Le trophée de Nehru

La première course de bateau se déroula en 1952 lors d'une visite de Nehru à Alappuzha. Depuis, tous les deuxième samedi du mois d'août, des dizaines de pirogues effilées (les chundans) s'affrontent sur le lac Punamada. Jusqu'à cent rameurs, abrités sous des parapluies de soie de couleur , peuvent se tenir sur ces pirogues richement décorés.

Le trophée de Nehru

Le trophée de Nehru


. Les backwaters

Backwaters est le nom générique donné au réseau de canaux, rivières, étangs, qui s'enfoncent à l'intérieur des terres entre Kochi et Kollam. Ils constituent un important réseau écologique à l'équilibre menacé par l'assèchement et par l'expansion de la population. Les habitations sont construites sur d'étroites bandes de terre. Les habitants parviennent pourtant à élever du bétail et travaillent à l'extraction du sable pour la construction, au traitement de la noix de coco et de la noix de cajou.

Les backwaters

Les backwaters

Les backwaters

Les backwaters


Thrissur

Thrissur (anciennement Trichur) est souvent considéré comme la capitale culturelle du Kerala. La ville est construite autour d'une petite colline au sommet de laquelle s'élève le temple de Vadakkunathan. L'essor de Thrissur connut son apogée sous le règne du raja Rama Varma au XVIIIe siècle

. Le temple de Vadakkunathan

C'est l'un des plus anciens temples de la région. Il est réputé pour ses murs peints et ses œuvres d'art historiques. Son architecture est représentative du style du Kerala.

Le temple de Vadakkunathan

Le temple de Vadakkunathan


. La fête de Pooram

Cette fête, qui se déroule en avril/mai, est réputée dans toute l'Inde et attire des centaines de milliers de fidèles et touristes. Durant cette fête les divinités de neuf temples environnants sont transportés jusqu'au temple de Vadakkunathan. Le point culminant a lieu lors du rassemblement des éléphants. Deux groupes composés de quinze pachydermes décorés et caparaçonnés d'or se font face, séparés par des milliers de personnes. Montés sur le dos des éléphants les hommes déploient des panaches et des ombrelles richement décorées. Le groupe qui aura su confectionner les plus belles, les plus originales et qui aura offert le meilleur spectacle sera déclaré vainqueur par les acclamations de la foule.

La fête de Pooram

La fête de Pooram

La fête de Pooram

La fête de Pooram


Kovalam

Pas grand chose à voir à Kovalam hormis la plage. La ville est réputée pour son calme et sa douceur de vivre. On vient ici pour se reposer même si l'arrivée massive des touristes a attiré par la même occasion les promoteurs hôteliers et les marchands de souvenirs en tous genres. Depuis quelques années la ville s'est fortement "occidentalisée" et n'est plus vraiment représentative de ces villages de pêcheurs traditionnels qui font le charme de l'Inde du Sud.

. Les plages

Pas grand chose à voir à Kovalam hormis la plage. La ville est réputée pour son calme et sa douceur de vivre. On vient ici pour se reposer même si l'arrivée massive des touristes a attiré par la même occasion les promoteurs hôteliers et les marchands de souvenirs en tous genres. Depuis quelques années la ville s'est fortement "occidentalisée" et n'est plus vraiment représentative de ces villages de pêcheurs traditionnels qui font le charme de l'Inde du Sud.

Les plages de Kovalam

Les plages de Kovalam

Les plages de Kovalam

Les plages de Kovalam


La réserve de Periyar

Située à la frontière entre le Tamil Nadu et le Kerala, cette réserve naturelle de 777 km2 s'étend autour d'un lac artificiel de 26km2 créé en 1895 par les anglais pour irriguer la plaine entourant Madurai. La beauté du site et sa fraîcheur attirent de nombreux touristes, indiens et occidentaux.

. La visite de la réserve

Le parc abrite de nombreuses espèces animales (tigres, éléphants, oiseaux, singes, bisons, antilopes...). Des croisières en bateaux pour une cinquantaine de personnes sont organisées et durent environ deux heures. Vous pourrez aussi tenter la location de plus petits bateaux mais ceux-ci sont souvent pris d'assaut. Sachez que les bateaux se suivent à la queue leu leu et que les chances d'apercevoir les animaux les plus craintifs sont réduites. Une des meilleures solutions pour découvrir le parc consiste à louer les services d'un guide qui vous emmènera sur les sentiers qui s'enfoncent dans la forêt.

La réserve de Periyar

La réserve de Periyar


. La plantation d'épices

Cette partie du Kerala est un des grands centres de production d'épices. Les collines environnantes sont recouvertes de plantations de thé, de poivre, de cardamome, de cumin, de café, clous de girofle, etc. Pour louer les services d'un guide, rendez vous dans un des nombreux magasins d'épices et négociez le prix de la visite. Vous pourrez également faire vos réserves d'épices favorites tant les prix pratiqués sont bas.

La plantation d'épices

La plantation d'épices

La plantation d'épices

La plantation d'épices



Voir aussi :

. Toutes les provinces de l'Inde

. Histoire de l'Inde



Copyright 2016 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.