Province de Karnataka


État de l'Inde du Sud, le Karnataka s'étend sur 191 773 km2 et compte 49 millions d'habitants. Sa capitale est Bangalore et la langue officielle est le kannada.


Histoire

L'histoire du Karnataka est très riche en raison de la succession des dynasties qui l'ont gouverné. Parmi les plus importantes, du point de vue historique et culturel, on peut citer les Ganga (IVe siècle), les Chalukya (des VIe au Xe siècle), les Hoysala (des XI au XIVe siècle) qui eurent une grande influence en architecture et dans les arts, les Vijayanagara (au XV et XVIe siècle) qui chassèrent les envahisseurs musulmans. En 1565 les musulmans du Deccan reprirent le contrôle de la région et la fractionnèrent en petits royaumes.

C'est Hyder Ali puis son fils Tipu Sultan qui gouvernaient ce qu'on appelait alors l'état de Mysore quand les français et les britanniques luttèrent pour asseoir leur domination. En 1799, Tipu Sultan, qui soutenait les français, fut renversé par les anglais qui annexèrent son royaume. Ils restaurèrent la dynastie hindoue des Wodeyar qui gouverna jusqu'à l'indépendance de l'état en 1956. L'état fut rebaptisé Karnataka en 1972.


Carte de la province de Karnataka

Carte Karnataka

Carte Karnataka


Bangalore

Avec ses 5,2 millions d'habitants, Bangalore est la capitale du Karnataka. La ville fut fondée au XVIe siècle et fut rapidement fortifiée, notamment par Hyder Ali et Tipu Sultan. La ville moderne a connu un important boom économique avec l'implantation dans les années 60 d'entreprises de hautes technologies. Elle est aujourd'hui un des grands centres de recherche scientifique de l'Inde en particulier dans le domaine de l'informatique.

De par son importance économique, Bangalore est bien desservie par les moyens de transport et possède un aéroport international. La ville souffre cependant des grands maux des agglomérations indiennes (pollution, embouteillage, surcroissance, etc.)

. Le fort et le palais

Le fort fut construit par Kempe Gowda au XVIe siècle puis agrandi par Hyder Ali et son fils Tipu Sultan au XVIIIe. Le palais fut construit en 1887. Les architectes se sont inspirés des châteaux anglais de style Tudor. À l'intérieur on peut voir de nombreux tableaux et sculptures.

Le palais de Bangalore

Le palais de Bangalore


. Les jardins botaniques de Lalbagh

Situé au sud de la ville, ce jardin de 96 hectares a été dessiné par Hyder Ali. Des dizaines d'espèces d'arbres y furent plantées par Tipu Sultan. Aujourd'hui on y trouve plus de 1000 espèces de fleurs tropicales et des arbres centenaires. La principale attraction du jardin reste la gigantesque serre construite sur le modèle du Crystal Palace de Londres.

Les Jardins de Lalbagh

Les Jardins de Lalbagh


. Le musée du gouvernement (Government museum)

Construit en 1866, ce musée est l'un des plus anciens de l'Inde. Il abrite d'importantes collections de sculptures, poteries, d'armes. Non loin du musée se trouve le musée des sciences et techniques Visveshwaraya.


. Le Vidhana Soudha

Ce bâtiment néo-dravidien fut érigé en 1954 pour abriter le Parlement et le gouvernement du Karnataka. La salle du Cabinet possède une imposante porte en bois de santal.


. Le temple du taureau

Ce temple, construit dans le style dravidien par Kempe Gowda, abrite une énorme statue monolithique de Nandi (4,5 m de haut pour 6 m de long). L'accès au temple est autorisé aux non-hindous. En fin d'année, une fête s'y déroule pour célébrer la fin de la récolte d'arachides.


. Le parc Cubbon

Construit au centre de la ville en 1864, ce grand parc (120 hectares) offre un cadre agréable pour échapper au bruit de la ville. On y trouve le bâtiment de la Cour Suprême et la bibliothèque municipale.


. Le temple de Gangadharechwara

Dédié au dieu védique du feu, Agni, ce temple fut construit sous Kempe Gowda. Il possède quatre gros piliers monolithiques. Tous les ans, à la mi-janvier, les rayons du soleil couchant passent entre les cornes d'une statue de Nandi et éclaire un lingam de Shiva.


Mysore

Mysore tient une place historique importante puisqu'elle fut le siège de nombreuses dynasties princières. Celle des Wodeyar y régna jusqu'à l'indépendance. De nombreux monuments témoignent encore de ces règnes successifs. La ville, située à 770 m d'altitude, est réputée pour son climat agréable. Elle est aussi connue des touristes en raison de ses soieries et de son bois de santal. Mysore est également un des grands centres de fabrication artisanale de l'encens en Inde.

. Le palais de Mysore

L'actuel palais fut reconstruit en 1912 sur les ruines de l'ancien palais détruit par un incendie en 1897. L'architecture est un mélange de style dravidien, indo-musulman, oriental. Le bâtiment possède de nombreuses salles aux sols de marbre, aux plafonds d'acajou ouvragé, aux portes de bois ou d'argent. La plus spectaculaire est le Dunbar Hall avec ses colonnes sculptées. C'est là qu'est exposé le trône en or incrusté de diamants des Wodeyar au cours de la fête de Dussehra.

Les visiteurs peuvent admirer de nombreux portraits des maharajas qui se sont succédés à Mysore et de superbes peintures des paysages environnants. Le palais est magnifiquement éclairé le dimanche soir et pendant les fêtes.

Le palais de Mysore

Le palais de Mysore

L'église Ste Philomène

Cette cathédrale néo-gothique est une des plus grandes églises de l'Inde. Elle fut édifiée dans les années 1930 par des architectes français qui s'inspirèrent de la cathédrale Saint-Patrick de New-York et de la cathédrale de Cologne. Une statue et des reliques de Sainte Philomène se trouvent dans une crypte à l'intérieur de l'église.

L'église Ste Philomène

L'église Ste Philomène

La colline de Chamundi

Dominant la ville de ses 1062 m d'altitude, la colline de Chamundi abrite le temple (XIIe siècle) de Sri Chamundeswari, déesse protectrice de la dynastie Wodeyar. Le gopuram à sept étages de ce temple mesure 40 m de haut et est recouvert de statues représentant la déesse dans toutes les attitudes. Devant le temple se trouve une gigantesque statue peinte de Mahishasura, démon vaincu par Chamundeswari. De la ville un bus vous permettra d'atteindre le haut de la colline mais les plus courageux emprunteront l'escalier de 1000 marches que les pèlerins doivent gravir.

A mi-chemin, à côté de cet escalier, se trouve une monumentale statue du taureau Nandi datant du XVII siècle et taillée dans un monolithe de 5 mètres de haut.

La colline de Chamundi

La colline de Chamundi

Le palais Lalitha Mahal

Ce palais fut construit par le maharaja de Mysore en 1921 pour recevoir ses invités de marque. Les dômes ont été construit sur le modèle de celui de la cathédrale St Paul de Londres. Le palais a été reconverti en hôtel de luxe de 54 chambres.

Le palais Lalitha Mahal

Le palais Lalitha Mahal

L'île de Srirangapatnam

Située sur la rivière Cauvery, à 14 km de Mysore, cette île abritait à l'origine le temple de Sriranganathaswamy construit au Xe siècle. Les souverains en firent une place fortifiée qui connut son apogée sous Hyder Ali et Tipu Sultan. Ces derniers y établirent leur capitale et c'est là que Tipu Sultan mourut en 1799 en combattant les anglais. Aujourd'hui on peut encore voir certaines parties des remparts, quelques portes et le donjon.

Les jardins de Bindavan

Situés à proximité du barrage Krishna Raja Sagar, non loin de l'île de Srirangapatnam, ces jardins sont appréciés de la population de Mysore. On y vient pique-niquer, se promener et admirer la fontaine musicale. Les fontaines du jardin sont illuminées en début de soirée.


Hampi

La cité de Hampi (ou Vijayanagar) fut fondée par deux princes telougous, Hakka et Bukka, en 1336. Elle devint la capitale de l'empire Vijayanagara. Elle connut son apogée sous le règne de Krishnadevaraya (1509-1529). À l'époque Hampi était connue pour sa richesse et sa puissance. L'empire Vijayanagara s'effondra en 1565 sous les coups de boutoir des sultans du Deccan. Les musulmans détruisirent totalement la ville en moins de six mois.

Les ruines font toujours l'objet de fouilles. Les départs des visites se font généralement depuis le village d'Hampi Bazaar. Ne soyez pas surpris par les singes qui peuplent les ruines par centaines.

. Le temple de Vithala

Sans doute le plus beau monuments des ruines d'Hampi. Il est d'ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. Le pavillon principal est entouré de 56 colonnes sculptées qui émettent une note lorsqu'on les frappe. Dans la cour se trouve un petit temple en forme de char dans lequel est disposée une représentation de Garuda, la monture sacrée de Vishnu. On dit que ce temple a été si finement construit que les roues peuvent tourner.

Le temple de Vithala

Le temple de Vithala

Un chariot du temple de Vithala

Un chariot du temple de Vithala

Le temple de Virupaksha

Construit au XVe siècle et dédié à Shiva, ce temple est représentatif de l'architecture des temples de l'Inde du Sud. Il possède un gopuram haut de 52 mètres et un couloir pourvu de colonnes sculptées d'animaux. Non loin se trouve une statue monolithique de Narasimha (quatrième avatar de Vishnu) haute de 6,7 m de haut et sculptée au XVIe siècle.

Le temple de Virupaksha

Le temple de Virupaksha

Les ruines

Au cours de votre promenade dans les ruines d'Hampi vous pourrez admirer différentes structures, souvent entourées de murailles fabriquées à l'aide des gigantesques pierres rondes du site :

  • Les étables des éléphants : bâtiment tout en longueur pourvu de hautes salles voûtées où l'on abritait les éléphants royaux.
  • Le Bain de la Reine (photo): piscine de 15 m de long et 2 m de profondeur.
  • Le Lotus Mahal : Petit pavillon de style hindo-musulman.
  • Le temple souterrain.
  • etc.
Les bains de la Reine, à Hampi

Les bains de la Reine, à Hampi


Belur et Halebid

Belur et Halebid furent les deux grandes cités des souverains Hoysala. Halebid devint la capitale du royaume en 1060. Cette dynastie régna entre le XIe et le XIVe siècle. Distantes de 17 km, les deux villes ont conservé les grands temples construits à cette époque. Ils restent les témoins de l'exubérante richesse artistique d'alors. Les Hoysala se convertirent au jaïnisme, ce qui explique la présence de divinités jaïna aux côtés des divinités hindoues.

. Le temple de Channekeshava (à Belur)

Sa construction fut initiée en 1116 pour célébrer la victoire des Hoysala sur les Chola, elle ne prit fin que 103 plus tard. La façade du temple est recouverte de sculptures d'animaux, de divinités, de sages hindous, de frises représentant des scènes des textes sacrés. Aucune n'est identique à une autre. Contrairement aux autres temples hoysala, l'intérieur est plus richement décoré que l'extérieur, notamment sur les linteaux et les piliers. Le temple est doté d'un gopuram construit au XIVe siècle et d'un bassin.

L'entrée est permise aux non-hindous sauf dans le Saint des Saints.

Le temple de Channekeshava

Le temple de Channekeshava

Le temple de Hoysaleswara (à Halebid)

La construction débuta à la même époque que celui de Channekeshava mais il ne fut jamais achevé malgré 80 années de labeur. Il est pourtant l'exemple le plus remarquable de l'art hoysala. Les murs extérieurs et intérieurs sont entièrement recouverts de sculptures et de frises de toutes sortes. Elles dépeignent des scènes des textes sacrés mais aussi de la vie à l'époque hoysala. Se faire accompagner d'un guide vous permettra de distinguer les plus belles sculptures.

Le temple de Hoysaleswara

Le temple de Hoysaleswara


Sravanabelagola

Cette petite ville de 4000 habitants est la plus importante ville de pèlerinage du jaïnisme. L'histoire de Sravanabelagola remonte à 3000 ans avant J.-C. lorsque le roi maurya Chandragupta vient s'y retirer avec son gourou jaïn Bhadrabahu. Depuis lors la religion jaïne y prospéra. Aujourd'hui encore la plupart des établissements sont gérés par les organisation jaïnes.

. La statue de Gomateshwara

Cette statue monolithique, une des plus grandes du monde, mesure 17 mètres de haut. Sa construction débuta en 978 sous l'impulsion du roi Chavundaraya et se termina en 993. Elle représente Gomateshwara (aussi appelé Bahubali), fils du légendaire Rishabha, fondateur du jaïnisme. Elle fut érigée en haut d'une colline et est visible à 20 km à la ronde. Pour la voir il faut monter pieds nus les 614 marches d'un escalier creusé dans le granit.

Tous les 12 ans se déroule une très importante cérémonie, la Maha Masthaka Abhisheka : des milliers de fidèles viennent assister au bain de la statue. Les prêtres, après avoir dressé une estrade en bois, aspergent sa tête avec diverses offrandes (lait, beurre clarifiée, eau safranée, fruits, etc) que les fidèles recueillent aux pieds de la statue. La prochaine cérémonie aura lieu en 2017.

La statue de Gomateshwara

La statue de Gomateshwara

Les temples

La ville possède quelques jolis temples (basti) et monastères (math). Parmi ceux-ci : le Bhandari Basti et ses 24 représentations des Tirthankaras (XIIe siècle). Non loin se trouve un monastère possédant de très belles peintures murales, des statues de bronze du Xe siècle et des manuscrits en feuilles de palmiers.

Le Chandragupta Basti, construit au XIIe siècle, possède trois pièces. Des tableaux de marbres sculptés montrent différents épisodes de la vie de Chandragupta et son gourou Bhadrabahu. Le Chamundaraya Basti et ses deux niveaux, celui du bas dédié à Neminatha et celui du haut dédié à Parshvanatha.


Bijapur

La ville de Bijapur fut la capitale de la dynastie musulmane d'Adil Shah entre 1489-1686. Pour cette raison la ville possède de nombreuses mosquées, palais et tombeaux. Elle est aussi réputée pour la qualité de ses saris tissés à la main.

. Le Golgumbaz

Construit en 1659, ce mausolée abrite la tombe de Mohammed Adil Shah. L'unique et immense salle est surplombée par un dôme de 38 mètres de diamètre, ce qui en fait le deuxième plus grand par la taille après celui de la Basilique Saint-Pierre de Rome. Quatre minarets de forme octogonale s'élèvent aux coins du mausolée. À la base du dôme se trouve une galerie surnommée "galerie des murmures" en raison de l'acoustique exceptionnel du lieu. L'écho du moindre bruit peut se répercuter jusqu'à dix fois.

Le Golgumbaz

Le Golgumbaz

Le mausolée d'Ibrahim Roza

Ibrahim Roza est le mausolée qu'Ibrahim Adil Shah II (1580-1626) fit construire pour son épouse. Ce bâtiment se distingue par la beauté de ses corridors, de ses murs, de ses fenêtres. Il aurait inspiré le Taj Mahal. Outre la tombe de la sultane Taj Sultana, le mausolée abrite celles d'Ibrahim Adil Shah, de ses enfants et de sa mère.

Le mausolée d'Ibrahim Roza

Le mausolée d'Ibrahim Roza

La mosquée Jama Masjid

Édifiée au XVIe siècle et surplombée d'une très belle coupole, cette mosquée est toujours un lieu de culte. Elle renferme un coran dont les sourates ont été recopiées en lettre d'or. Afin de délimiter la place de chaque fidèle, la salle des prières a été quadrillée en 2250 carrés. Cette mosquée est l'une des plus anciennes et plus belles de l'Inde.

La mosquée Jama Masjid

La mosquée Jama Masjid

Malik-e-Maidan

Malik-e-Maidan (le monarque des plaines) est le plus gros canon du moyen-âge encore visible. Mesurant 4 m de long, 1,5 m de diamètre et pesant 55 tonnes, ce canon fut rapporté du Maharashtra comme trophée de guerre par 400 bœufs, 10 éléphants et des dizaines d'hommes. On dit que quiconque touche le métal du canon en faisant un vœu le verra se réaliser.

Malik-e-Maidan

Malik-e-Maidan


Badami

Construite entre deux collines rocheuses, la ville de Badami fur la capitale des Chalukya entre 540 et 757. Les temples construits à l'époque ont inspiré le style dravidien.

. Les temples creusés

La ville est connue pour ses temples creusés dans la roche. On en compte quatre plus une grotte naturelle. Deux d'entres eux sont dédiés à Vishnu, un autre à Shiva et le dernier est un temple jaïn. Dans le premier temple de Vishnu, on trouve une statue de Vamana et de Varaha, deux des avatars de Vishnu.

Dans le temple de Shiva se trouve une représentation d'un Nataraja à 18 bras et ses 81 poses. Ces grottes surplombent le grand bassin d'Agastyatirtha creusé au Ve siècle et au bord duquel se trouvent les deux temples de Bhutanatha.


Un temple de Badami

Un temple de Badami

Un temple de Badami

Un temple de Badami


Udipi

Udipi (ou Udupi) est l'un des grands centres de pèlerinage du vishnuïsme. C'est ici qu'à vécu et enseigné le sage hindou Madhavacharya (1239-1319). C'est lui qui fonda le grand temple de Krishna qui attire chaque année des milliers de fidèles.

. Le temple de Krishna

Fondé par Madhavacharya, il est l'un des plus important lieu de culte dédié à Krishna. La statue de Krishna visible dans le temple est habillée de toutes sortes d'atours par les fidèles. Pour les grandes occasions elle est ornée d'une couronne de diamants. La lampe à huile qui brûle à côté de la divinité aurait été allumée par Madhavacharya lui-même.

Le temple de Krishna

Le temple de Krishna

La plage de Malpe et l'île Sainte Mary

La plage vous permettra de passer un agréable moment au bord de l'océan. De là, vous pourrez prendre un bateau pour aller sur l'île Ste Mary où Vasco de Gama débarqua lors de son premier voyage en Inde au XVe siècle.



Voir aussi :

. Toutes les provinces de l'Inde

. Histoire de l'Inde



Copyright 2016 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.